Une allocation de quelques minutes pour une réforme sans précédent.  

Après 40 années d’augmentation sans retenue, c’est un «état d’urgence FFC» – dixit le chef de l’état – qui a été décrété à l’aube d’une nouvelle saison sportive pour les cyclistes français. En 2019, les clubs organisateurs n’auront plus à s’affranchir de la taxe engagement FFC ce qui se traduit par une baisse pouvant aller jusqu’à 50% pour le licencié souhaitant participer à une épreuve régionale par exemple. Si le nombre d’épreuves devrait en conséquence exploser, certaines conditions devront être respectées afin de prétendre à cette RFF (réduction fiscale FFC) avec l’obligation pour les organisateurs de rendre les parkings coureurs payants. Plus en détail, un tarif forfaitaire sera appliqué par tranches de une à deux heures selon le type de courses. Une certaine équité sera ainsi mise en place, les coureurs les plus lents payant un parking plus cher mais bénéficiant d’une compensation grâce à une licence petite catégorie moins onéreuse. Un équilibre aussi pour les utilisateurs de e-bikes devant débourser plus à l’achat de leur machine mais qui quitterons ainsi le parking en premier.

«La FFC ne sera plus comme avant»

Ces mesures exemplaires en appellent d’autres qui devraient s’ajouter ces prochains jours, la suppression des primes de course à l’échelon départemental et régional étant l’une d’entr’elles d’après nos informations. A suivre…

> Suivez Velo404 sur Facebook !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *