Le coureur slovaque de a été exclu dès le 04 juillet 2017 du Tour de France, à la suite d’une explosion de cadre à vive allure ayant révélé un vélo non conforme, lors de l’arrivée à Vittel.

« J’ai juste un bon vélo, ce n’est pas du dopage, il n’y a ni électricité ni électronique, ce n’est que de l’eau », s’est pourtant  défendu le coureur avec amertume. « On peut mettre à profit le savoir-faire de son équipe, non? » a-t-il lancé, faisant allusion aux compétences de Hans Grohe, son directeur de la performance, expert en mécanique des fluides. L’eau sous pression, ça le connait.

schéma d'une machine à vapeur

Après un gros travail de miniaturisation, une machine à vapeur avait en effet pu être intégrée à la monture du coureur. La technique du « coup de coude », nom affectueux donné par l’équipe à cette poussée supplémentaire fournie par la bielle du moteur à vapeur dans les ascensions ou les sprints les plus éprouvants, n’aura pas souri au champion.

C’est l’explosion de la chaudière du vélo, dissimulée dans le tube de selle, qui a révélé le subterfuge lors d’une longue accélération à l’arrivée à Vittel.

charbon sur le visage de Peter Sagagne

Peter Sagagne lui-même a été légèrement brûlé au visage, tandis que d’autres coureurs ont été soufflés contre les barrières séparant les coureurs du public. Aucun spectateur n’a heureusement été blessé, ni aucune barrière abîmée.

> Suivez Velo404 sur Facebook !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *