A Bourg la Reine on ne plaisante pas avec la propreté, les propriétaires de chiens dans le viseur du maire de la ville francilienne…

Il faut dire que l’élu a du faire face à un véritable ras le bol exprimé par la population, notamment les adeptes du déplacement doux à pied ou à vélo. Et on les comprends au vu du témoignage de Fabrice qui nous confie ne mâchant pas ses mots  : « On ne peut pas faire cinq mètres sans rouler dans la merde, j’en ai plein le cul ».

Le problème a été pris très au sérieux par la municipalité qui n’a pas hésité à investir massivement en s’octroyant les services d’un cabinet spécialisé pour mener une enquête concrète visant à chiffrer clairement le préjudice et proposer des solutions adéquates. Les établissements Nodefec ont oeuvré durant 6 mois pour livrer un rapport complet de plus de 1200 pages que nous avons pu éplucher durant plusieurs jours.

Des chiffres qui parlent d’eux même 

Le rapport très complet du cabinet Nodefec apporte des chiffres précis sur les faits constatés.

– Moyenne de 37 déjections par jour sur les 800 mètres de piste cyclable de la commune
– Poids moyen de 145 g par défécation, soit l’équivalent d’un steak haché de burger McDonald
– Poids record enregistré à 1,45 kg pour 6,3 cm de diamètre et 23 cm de longueur cumulée sur 3 morceaux
– 4 origines de bagarres sur période de 6 mois entre automobilistes/cyclistes recensées en raison d’éclaboussures sur portières de voitures à cause de vélos qui rouleraient volontairement sur des crottes fraîches et liquides (à vérifier, enquêtes en court)
– 2 chutes (en 6 mois) de cyclistes et une clavicule cassée dues à un passage sur crotte mal négocié

Les propriétaires de chiens ripostent

Pour solutionner le problème, le maire de la ville a adopté en concertation avec ses administrés une solution simple et efficace mais n’ayant pas vraiment fait l’unanimité auprès des maîtres. L’APSC (Association des Promeneurs de Sacs à Caca) n’est pas restée inactive bien longtemps et a protesté vivement en allant jusqu’à déverser 1 tonne d’excréments canins sur le parvis de la mairie. Son président, Jean-Luc Lalaisse, s’insurge : « C’est comme si on nous imposait le port du slip de bain à Cap d’Agde ».

Une réunion de crise est prévue courant juillet, 97% de maîtres ne souhaitant pas modifier leurs habitudes, refusant la seconde proposition de la mairie qui consistait à ramasser les crottes, ce qui imposerait de devoir se baisser pour le faire. « C’est contre culture. Et nous sommes dans un pays de liberté rappelons-le. » insiste Lalaisse, « Vous vous verrez vous en train de demander aux automobilistes de s’arrêter ramasser leur paquets de cigarettes le long de l’A86 ? Pour qui nous prend on franchement ! ». Un appel à la grève de la faim à tous les caniches a même été lancé, affaire à suivre…

cache-anus

> Suivez Velo404 sur Facebook !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *